Rejoignez moi sur mes réseaux sociaux, et sur ma chaine youtube !

Comment lancer une conversation ? (1/3)

Améliorez votre communication et apprenez à développez votre réseau !

Comment lancer une conversation ? (1/3)

Lancer une conversation en rendez vous

Il n’est pas toujours facile de se décider à lancer une conversation, que ce soit avec des personnes que nous connaissons ou de parfait(e)s inconnu(e)s. Pourtant, il existe une multitude de moyens d’y parvenir. En fait, il est relativement simple d’avoir quelques phrases d’accroches, d’idées de conversations ou de stratégies en tête en fonction du contexte. 

Comme dans beaucoup de domaines, c’est le démarrage qui est le plus difficile. Une fois une conversation lancée, il n’y a plus qu’à se laisser porter. Bon, il se peut qu’un article sur “Comment faire en sorte d’avoir un conversation intéressante” soit tout de même disponible d’ici quelque temps sur ce site 😉 .

J’ai donc décidé de lancer une petite série d’articles (3 au total) sur cette problématique qu’est le démarrage des conversations. Aujourd’hui, je vous parle des principes généraux en la matière !

 

Lancer une conversation : les principes généraux

 

Plus bas dans cet article je ferai en sorte d’être plus précis et spécifique. Mais arrêtons nous un instant pour parler des principes fondamentaux du lancement des conversations. 

La forme est plus importante que le fond

Cela parait contre intuitif, et va à l’encontre de beaucoup de principes dans la vie. On a toujours tendance à dire que ce qui importe, c’est le fond et pas tellement la forme. Dans le démarrage d’une conversation, c’est le contraire. Attention, ceci de vaut pas nécessairement pour la conversation en elle même, mais seulement pour son “amorçage“. 

Bien entendu, certaines phrases d’accroches sont plus engageantes que d’autres. Mais personne ne s’attend à ce que vous lui proposiez une solution pour mettre fin au conflit israélo-palestinien lors des 30 premières seconde de conversation. Ce serait même mal perçu, car qui a envie qu’on l’aborde avec le plus de sérieux au monde alors qu’on ne connait même pas la personne ? 

Aussi, cet état de fait n’est pas une excuse pour viser la banalité à tous prix. Il va s’agir de trouver un juste milieu. Mais la chose à retenir est que : 

Quel que soit l’amorce de votre conversation, c’est la manière que vous avez de la dire qui compte.

Ce qui va faire que la conversation est intéressante ou pas se joue après ces premiers échanges. Si vous êtes relativement à l’aise, et que votre interlocuteur est ouvert à la discussion, il n’y a pas vraiment de raison que cela se passe mal. Si vous considérez que la personne n’a finalement pas beaucoup de chose en commun avec vous, que vous n’êtes pas à l’aise dans votre communication, ou que l’autre personne elle même ne sait pas comment entretenir une conversation, alors il se peut que la situation devienne inconfortable. 

Lancer une conversation au téléphone

Photo by Sarah Pflug from Burst

Enfin, si vous cherchez à tous prix la meilleure phrase possible pour lancer la conversation, que vous avez peur qu’elle tourne mal ou que vous allez être intrusif, la véritable source du problème est peut être votre confiance en vous. Et c’est tout le sujet de la partie suivante :

 

Votre confiance en vous joue un rôle de premier plan

Lancer une conversation n’a rien de compliqué en soit. N’importe qui est capable d’aller parler à quelqu’un, pourtant beaucoup s’y refusent. Avoir suffisamment d’assurance pour se lancer est le problème ici. Et pourtant, lorsque ce type de personne se décide finalement, c’est souvent son manque de confiance qui va transparaitre et rendre la conversation peu engageante pour l’interlocuteur ou interlocutrice. 

Car ce qui demeure au fond des personnes ayant peut confiance en elle sont des croyances du type :

  • “Je n’ai rien d’intéressant à dire”
  • “Et si les personnes vont se sentir embêtées ou dérangées ?”
  • “Je vais passer pour quelqu’un de ridicule et perdre met mots”

Les personnes ayant se profile sont timide et se sentent facilement impressionnées ou intimidées par leur potentiel interlocuteur. Si c’est votre cas, il est important de travailler sur votre confiance en vous et votre assurance. Vous pouvez alors consulter la série de 10 vidéos que j’ai réalisé sur ce sujet, voici le lien vers la première

 

Faire comme si vous connaissiez déjà la personne

Il n’y a pas tellement de différence entre la manière dont vous devriez parler à quelqu’un que vous connaissez qu’à un/une inconnu(e). Ce qui compte dans ce principe est le fait de ne pas être trop formel, d’avoir trop de retenue ou “d’en faire trop“. Bien entendu, ne tombez pas dans le piège de “l’inapproprié” ou en étant trop familier. Encore une fois, ce qui compte c’est le juste milieu. Lancez la conversation comme si vous vous adressiez à quelqu’un que vous connaissez bien sans pour autant être très intime/complice avec la personne. 

L’intérêt de procéder ainsi est que vous allez automatiquement adopter une posture plus chaleureuse et conviviale. S’il est si difficile pour beaucoup d’aller parler à des inconnus, c’est parce qu’ils les visualisent comme tel. Alors qu’aller parler à des personnes qu’ils connaissent ne leur pose aucun problème. 

Enfin, une telle approche permet de lancer la conversation sur des sujets intéressants tout en évitant la formalité des présentations. Même si commencer ainsi revêt aussi certains avantages. De cette manière, vous pourriez très bien au bout de quelques secondes parler d’un sujet d’actualité ou d’un point commun (si vous êtes à un événement culturel ou à une soirée d’amis d’amis par exemple). 

Même si dans ce qui va suivre nous allons voir quels peuvent être les stratégies ou idées pour lancer une conversation, sachez que la spontanéité et l’originalité n’a pas son égal. Ne vous sentez pas obligé de suivre une trame bien définie 😉 . 

 

Avoir un plan de secours (au cas où…)

Parfois et malgré toute la bonne volonté du monde, la personne à qui vous vous adressez ne vous répond pas d’une manière très engageante. Par une phrase très courte voire simplement 1 ou 2 mots. “Ça va”, “Oui”, “J’ai bien aimé” etc. C’est pourquoi il peut être utile d’avoir un plan de secours. 

Attention, il se peut aussi que la personne soit totalement fermée à la discussion. Auquel cas vous n’irez à priori pas bien loin. Ceci dit et le cas échéant, son langage non verbal devrait être un sérieux indicateur : visage fermé, bras croisés, regard disant ou ailleurs. Autrement, rien ne vous empêche de tenter une seconde phrase d’accroche 🙂

Visage fermé d'une femme

Photo by Matthew Henry from Burst

Avant toute chose, il est important de ne pas perdre sa contenance. Même si ce genre de situation peut rapidement devenir inconfortable, il s’agit, et de loin, d’une toute petite pierre sur votre chemin. Cela va vous arriver et c’est à force de persévérance que vous vous sentirez de plus en plus à l’aise même en cas d’échec. J’ai écris un article sur “Comment garder confiance en soi dans les moments difficile“, si vous souhaitez creuser le sujet. 

Vous pouvez alors aborder un sujet totalement différent, faire une affirmation engageante ou poser une question ouverte. Si vous êtes débutant en la matière, pas de panique. Vous deviendrez de plus en plus confortable avec cette manière de faire au fur et à mesure que vous vous exercerez. Le plus important étant de vous lancer.

Si vous arrivez alors à susciter une réaction plus prometteuse que la première, il n’y a plus qu’à entretenir la conversation ! 

 

C’est la fin de ce premier article sur le lancement des conversations. Deux autres seront publiés dans les jours qui viennent donc restés connectés si le sujet vous intéresse. En tous les cas, j’espère qu’il vous a plu et qu’il vous sera utile. N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé. Si vous avez des remarques ou que vous n’êtes pas d’accord, faites le moi savoir ! Le partage et l’échange sont les clés pour avancer ensemble 🙂 !

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une réponse

  1. Marie dit :

    J’ai adoré la phrase proposer “une solution pour mettre fin au conflit israélo-palestinien lors des 30 premières seconde” 😀
    J’ai beaucoup de blocages de mon côté là-dessus, j’ai beaucoup de mal à faire le premier pas, sûrement par peur du rejet ; du coup je manque des opportunités…
    Hâte de lire la suite 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir gratuitement mon livre "6 techniques pour améliorer votre communication dès aujourd'hui" :)