Rejoignez moi sur mes réseaux sociaux, et sur ma chaine youtube !

Le pouvoir des vrais super-héros : la Parole

Améliorez votre communication et apprenez à développez votre réseau !

Le pouvoir des vrais super-héros : la Parole

Le vrai pouvoir des super-héros : la Parole

Exprimer clairement ses idées, avoir une parole qui porte, c’est se donner la possibilité de mieux les partager et de trouver l’adhésion des autres. C’est donner une chance supplémentaire à la réalisation de ses projets.

Bonjour à tous, je suis Geoffrey Gouverneur et merci à Guillaume de me donner l’opportunité d’écrire sur son blog ! Nous partageons une certaine vision des relations sociales qui vise à l’épanouissement de chacun dans des rapports équilibrés.

J’ai créé le blog vivre-libre-et-heureux.fr parce que je suis convaincu que la liberté et le bonheur ne sont pas la résultante de la chance ou du hasard, mais d’un choix conscient et volontaire. Et comme un muscle, leur réalisation se travaille, à travers sa manière de penser, de voir le monde, et également dans l’interaction que l’on a avec les autres.

Voici sans doute un des thèmes qui, dans les relations avec les autres, nous relie : la parole.

En quoi s’exprimer simplement et clairement peut-il améliorer ces relations et nous rendre heureux ?

 

 

Le riche, le puissant, et… l’autre

 

Qui, de celui qui possède les richesses, le pouvoir, ou la parole, a-t-il le plus de chances de voir ses projets aboutir ?

Il n’y a bien sûr pas de bonne réponse. Mais je trouve qu’il y en a une qui est plus élégante que les autres.

Davos, la parole des puissants.

Crédit photo : Joey Nicotra

Si vous avez de l’argent, vous pourrez acheter des biens ou le service de personnes pour réaliser vos projets.

Si vous avez du “pouvoir”, vous pourrez les contraindre à faire ce que vous voulez.

Mais même ainsi, celui qui ne sait pas exprimer clairement ce qu’il veut ne saura pas communiquer correctement ses désirs et leur réalisation restera incertaine.

Pire que cela. Un projet mal amené a toutes les chances de mal aboutir.

Sans motivation, ceux qui seront en charge de réaliser vos désirs, n’auront pas le cœur à les réaliser. C’est le rendez-vous manqué entre votre intelligence et l’intelligence de tous ceux qui y participent.

En revanche, celui qui sait communiquer ses projets, leur donner une légitimité, une vie, une perspective et peut-être même les partager, celui-là saura rassembler et donne l’envie à chacun d’y contribuer ou d’adhérer à sa vision.

 

Le langage, l’héritage le plus précieux.

La parole ne s’obtient pas en héritage. Pour parler, il suffit… de parler. C’est à la portée de chacun.

Presque…

Notre cerveau est “pré-conçu” pour accueillir une grammaire, des signes oraux et visuels. Mais sans l’apprentissage d’une langue dès la petite enfance, on se retrouve enfermé dans un corps handicapé par l’incapacité à communiquer avec ses semblables.

Mal maîtriser une langue, c’est se couper de la possibilité de bien communiquer ce que l’on pense, et de pouvoir combiner les idées.

De ce que nos parents nous transmettent, le langage est sans doute celui qui a le plus de valeur.

 

La valeur du langage

La valeur se crée par ce qui est partagé par tous, ou alors, par la rareté. Ainsi, la valeur est proportionnelle, soit à ce qui est rare et désiré par tous, soit à ce qui est partagé par tous, et qui nous met en difficulté si on ne le possède pas.

Le langage fait partie de cette dernière catégorie. C’est l’outil qui permet à la parole de se répandre.

En avons-nous vraiment conscience ? Le cultivons-nous suffisamment ?

Mal maîtriser la langue, avoir un vocabulaire limité, constitue un profond handicap.

Je repense au témoignage d’une éducatrice qui s’occupait d’enfants en difficultés à Tahiti. Dans les poches de populations pauvres, les enfants ne suivent pas régulièrement l’école et sont livrés à eux-mêmes.  Résultat : les enfants ne maîtrisent ni le tahitien, ni le français dont ils ne connaissent qu’une centaine de mots.

Ces enfants souffrent fréquemment d’un sentiment d’impuissance, de colère, de révolte, de renfermement dans un quotidien sans avenir.

Il nous faut déjà maîtriser les mots des autres dont nous utilisons le sens conventionnel pour ensuite, pouvoir produire nos propres idées.

 

Ce qui se conçoit clairement s’exprime clairement.

Affiner ses idées peut être un travail long et fastidieux. C’est comme ciseler le diamant brut pour livrer sa pureté et son éclat.

Il s’agit de signifier autant pour soi que pour les autres afin de révéler l’idée que l’on cherche à partager.

 

Beaucoup d’idées.

J’ai toujours fourmillé d’idées. Je pense savoir ce que je veux. Mais au moment de le dire, les mots ne viennent pas…

Avec le temps, je me suis aperçu que mon plus gros problème provenait de mon incapacité à passer de l’intention à l’expression de cette vision, de manière concise et… précise.

 

 

Alléger la charge mentale : quelques méthodes pour clarifier, simplifier ses idées.

 

Pour bien exprimer une idée, encore faut-il qu’elle soit claire, simple. Et pour cela, avoir l’esprit suffisamment disponible pour qu’elle se dégage, prenne sa force et ne soit pas fugace ou mal définie.

Nous sommes constamment sollicités par le traitement d’informations qui nuit à la concentration. Le cerveau les brasse en tâche de fond, sans même que l’on n’en ait conscience.

Parmi les conséquences possibles : difficulté à trouver le sommeil, mauvaise humeur.

Et difficulté à avoir “l’esprit clair” et optimum.

La conscience subit un goulot d’étranglement et ne sait plus organiser les informations. Préciser ses idées demande alors de plus en plus d’efforts, voire de la souffrance.

Heureusement, il existe des techniques qui peuvent nous aider à alléger la charge d’informations.

 

Astuces pour alléger sa charge mentale :

1. S’extraire de la contingence du quotidien, des sollicitations, des obligations que l’on subit ou que l’on se crée (travail, engagements sociaux ou familiaux)
-> faire une balade, idéalement dans un endroit serein ou inhabituel (quand on peut…)
-> faire du sport, se dépenser physiquement
-> se ménager des moments pour soi,

Libérer la parole, en faisant le vide

Crédit photo : Jp Valery

2. Manger équilibré : Trop manger ou manger déséquilibré a des effets sur notre état général, notre énergie et notre capacité de concentration. Des récentes études montrent par ailleurs que certains aliments provoquent la libération de sérotonine : un état de bien-être qui favorise la concentration

3. Combattre l’inutile et la complexité
Nous avons tendance à accumuler des objets qui nous encombrent, y compris l’esprit (voir article sur les raisons d’alléger son espace de vie).
->Essayer de dégager un espace apaisant, rangé, zen pour méditer par exemple, écouter de la musique ou lire… Passer du temps pour soi.

4. Prendre conscience sans jugement, de ce que l’on fait, pense, ressent
-> pratiquer la méditation ou le yoga
-> écrire un journal intime : écrire oblige à formuler nos idées, et à prendre du recul. A force de parler des sujets qui nous préoccupent ou de décrire nos émotions et notre vie, des phrases clés, un leitmotiv finira par s’installer.

5. Trouver ce qui nous anime au fond de nous
-> déterminer l’idée forte, le projet de vie vers lequel on souhaite tendre (voir article sur la “mission de vie”)

6. Décharger le cerveau : par exemple quand vous avez l’impression que des centaines d’idées, ou de chose à faire, sollicitent votre cerveau, et vous empêchent de dormir, prenez un stylo et notez-les en vous disant : “je ferai cela demain”. Vous transposez cela à l’écrit, et, curieusement “vider”, votre cerveau.
-> écrivez les idées qui tournent en boucle dans votre tête, vous culpabilisent, pour les traiter plus tard.

Les moments dégagés de son quotidien sont l’occasion de prendre du recul, de s’organiser, de prévoir et d’affiner nos idées pour aller à l’essentiel.

 

Tester la formulation

 

La maîtrise de la langue est le socle, la disponibilité de son esprit l’environnement, la motivation profonde, la nécessité de l’idée.

Alors, passons à l’action. Testons.

Il n’y a pas de meilleur moyen pour savoir si une formule accroche que de la confronter à l’autre.

D’abord essayez de l’écrire en deux ou trois phrases.

Ayez à l’esprit ces fameuses 4 questions :

  • le pourquoi (quel problème résoudre, qu’est-ce qui me motive),
  • le quoi (exprimer ce que vous faites, l’objectif),
  • le comment (donner une méthode)
  • et si ? (inviter à la mise en mouvement)

Et ensuite, essayez, essayez, essayez. A chaque formulation, selon la compréhension de votre auditoire, leur réaction, vous allez pouvoir affiner la manière de présenter votre idée.

En parlant à haute voix, vous sentirez que vous n’utilisez pas que la voix mais aussi tout le corps.

Si vous souriez, cela s’entend, si vous regardez le sol, cela s’entend, si vous doutez cela s’entend… La voix tremble.

Avant de parler à cent personnes, parlez à votre miroir, puis à la plante verte, puis à votre chat, puis à votre ami, puis devant 4 amis, puis un voisin que vous croisez… A chaque fois vous apprendrez quelque chose. Ne remettez pas en cause le fond, mais la manière.

Si vous ne trouvez pas d’adhésion, ou tout au moins la compréhension de votre motivation, c’est que vous n’avez pas encore atteint le bon niveau d’expression de votre idée.

 

Le pitch

 

Le pitch consiste à présenter en un minimum de temps (30s-1min 30) une idée, un résumé de livre, de films, un projet, un produit, un projet d’entreprise, un voyage… n’importe quoi, en le mettant en relief par ce qui nous anime, ce qu’il permet de résoudre.

En fonction de la personne en face de soi, on habille l’information des vêtements qui sauront attiser l’intérêt de l’auditoire.

L’objectif n’est pas de provoquer l’adhésion, mais de susciter l’envie d’en savoir plus.

Et pour faciliter cela, voici quelques conseils que Guillaume formule dans son article Pourquoi vouloir changer le comportement des autres ?. L’objectif est de créer une empathie avec l’autre à travers son amour-propre. Il ne s’agit pas d’utiliser la flatterie, mais de mettre un coup de projecteur sur les qualités de l’autre. Faire des éloges sincères, parler de ses propres erreurs, par exemple, forme un excellent préambule à votre discours.

Nous pitchons, plus que nous ne le pensons. Dans les négociations par exemple que nous pratiquons dès qu’un désaccord se produit. (Choisir un film à deux…)

 

 

En quoi exprimer clairement ses idées par la parole rend-il heureux ?

 

Si un matin, je me lève, en sachant que j’ai des choses à faire, mais sans pouvoir les énumérer… La journée commence mal. Je sais que… , mais je ne peux rien faire. Je me sens impuissant.

Cette situation est comparable à se retrouver sur une scène devant cent personnes, avec l’intention de les convaincre ou de les informer, mais ne sachant pas par où commencer. La détresse !

Imaginons l’inverse maintenant. Je sais précisément ce que je veux dire. Je maîtrise parfaitement mon sujet. Et à différentes échelles. Je peux résumer l’information en une phrase, énoncer les différentes étapes. Captiver l’attention en exprimant un problème ou une souffrance ressentie par mon auditoire.

Je sais manipuler l’information dans n’importe quel sens. Parce que je peux la formuler simplement. Le reste est une déclinaison.

Quand on atteint cet état, c’est comme sortir d’un labyrinthe, avec l’apaisement en plus, et des réservoirs d’énergie gonflés à bloc.

Pensons également à ces enfants tahitiens enfermés dans leur quotidien. La parole libère.

Partager ses projets, rassembler et mettre en mouvement les autres est aussi une source de joie. C’est ressentir notre présence au monde, se sentir vivant. C’est aussi l’occasion d’entamer le cycle du don (voir interview de Jean-Edouard Grésy, Anthropologue et docteur en droit sur le bonheur, la négociation et le don).

 

 

Ce qui n’est pas exprimé n’existe pas.

 

Les esquimaux ont des douzaines de mots pour désigner le mot neige et blanc. Leur univers est constellé d’expériences qui ont créé la nécessité de ces mots pour pouvoir échanger avec leurs semblables.

Prenons un étranger. Il a certes les capacités biologiques de voir les différents types de blanc et de neige. Mais pour lui, la neige, c’est de la neige, et blanc, c’est blanc, beige parfois, ou crème…

Il ne verra pas les autres blancs parce qu’il n’en a pas l’utilité. Il ne les nomme pas, parce qu’il ne les voit pas. Et inversement, il ne les voit pas, parce qu’il ne les nomme pas.

Le monde se résume aux représentations que nous en avons.

 

Rallier les autres à soi…

ou les rassembler à travers une idée qu’ils partagent

Celui qui a l’idée, la motivation de la mise en action, le verbe donc. La Parole. Celui-là aura la capacité de rassembler les différents acteurs qui lui seront nécessaires.

L’histoire ne se souvient pas de la fortune ou de la puissance, ce ne sont que des moyens.

Elle se rappelle, tout comme chacun d’entre nous, des idées et de la volonté qui ont poussé à leur exécution.

Elle se souvient de la parole qui met en mouvement.

 

Remerciements : 

J’espère que cet article vous a plu.

Merci à Guillaume de m’avoir ouvert les pages de son blog.

La qualité des relations humaines est le premier facteur de bonheur sur terre. Une étude menée depuis les années 1940 en arrive toujours à cette même conclusion.

Alors réussir socialement, c’est assurément une autre manière de dire que l’on est heureux.

 

Ce sera un plaisir pour Guillaume et moi-même de vous lire et de vous répondre.

Donc n’hésitez pas à nous laisser un commentaire, nous nous ferons une joie de vous répondre.

Geoffrey de Vivre-libre-et-heureux.fr

 

Crédits photos :,  /  Unsplash

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une réponse

  1. Marie Godard dit :

    Merci Geoffrey pour toutes ces informations 🙂
    J’essaie de noter tout ce que je veux faire, chaque petite action, pour ne plus m’obliger à y penser en continu, de peur d’oublier (la fameuse charge mentale)
    Ah le pitch ! Cela a l’air simple, mais c’est un exercice très compliqué au final, pour les personnes perfectionnistes qui pensent beaucoup 😀 Une seule solution : s’entraîner, encore et encore…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir gratuitement mon livre "6 techniques pour améliorer votre communication dès aujourd'hui" :)