Rejoignez moi sur mes réseaux sociaux, et sur ma chaine youtube !

Qu’est ce que le principe de cohérence ?

Améliorez votre communication et apprenez à développez votre réseau !

Qu’est ce que le principe de cohérence ?

Qu'est ce que le principe de cohérence ?

J’aborde souvent le principe de cohérence dans mes articles, vidéos et podcasts. Mais je n’ai pas encore écrit d’article y étant entièrement consacré. Donc le voici ! 😀 

Bonjour à vous chers lecteurs. Aujourd’hui je vous propose un article pouvant se lire en 5 minutes chronos, sur le principe de cohérence et comment il affecte notre quotidien et nos relations. Ce qui va suivre est grandement inspiré du livre Influence et Manipulation de Robert Cialdini que je recommande fortement si vous ne l’avez pas déjà lu. Ceci étant dit, entrons directement dans le vif du sujet.

 

Un désir quasi-obsessionnel

 

Qui aime passer pour quelqu’un d’incohérent ? Pire, qui admet spontanément ses torts ? Est-il bien vu de changer d’avis sans arrêt ? Quid de s’engager à faire quelque chose (une promesse par exemple), et de ne pas s’y tenir ? Comment notre environnement nous perçoit-il alors ?
Je suis sûr que vous connaissez la réponse à toutes ces questions 😉 

Le principe de cohérence est issu de notre désir quasi-obsessionnel de vouloir paraître cohérent dans nos choix, nos décisions, nos actions… Plusieurs mécanismes sont à l’oeuvre ici, tant intérieurs qu’extérieurs. Une expérience décrite dans Influence et Manipulation illustre parfaitement mon propos et je me propose de vous la partager ici : 

L’expérience du vol à l’arrachée sur la plage :

Il s’agit d’une expérience menée par le psychologue Thomas Moriarty, où il simule des vols à l’arrachée sur des plages New-Yorkaise. L’objectif de l’exercice est d’étudier si les témoins de la scène sont prêts à intervenir lors d’un vol, jusqu’à s’engager physiquement ou pas. 

Dans un premier exercice, un chercheur participant à l’étude étend sa serviette sur la plage (à proximité d’un témoin non informé de l’expérience), écoute la radio quelques instants puis part se baigner. Laissant ses affaires “sans surveillance“. Après quelques instants, un second chercheur simule le rôle du voleur, s’empare du poste de radio et s’enfui avec son butin. Lors de cette expérience qui a été menée 20 fois, seulement 4 témoins se sont interposés

Alors que dans le second exercice, 19 personnes sur 20 se sont interposées, certaines en venant même aux mains. Pourtant, le scénario n’avait que très peu changé : Avant de partir se baigner, le premier chercheur propriétaire de la radio demande au témoin de bien vouloir surveiller ses affaires. Ce qui a toujours été accepté

Engagés dans le principe de cohérence par ce qui pouvait passer pour une simple courtoisie, les témoins ayant accepté de surveiller les affaires du faux baigneur se sont vu forcés de tenir leur engagement. Mais alors… Pourquoi un simple accord se transforme-t-il en des actes aussi importants ? 

L'expérience du principe de cohérence

Image par declutterthemind de Pixabay

 

La cohérence – ciment de notre réputation

 

L’incohérence est plutôt mal perçue dans notre société. Comme nous l’avons vu plus haut, une personne changeant d’avis sans arrêt sera considérée comme capricieuse et ne sera pas prise au sérieux. Ou encore, un individu se laissant facilement convaincre ou influencer sera considéré comme faible et incapable de se tenir à une décision. Si les actes de quelqu’un ne concordent pas avec ses opinions ou ses engagements, il est vite détesté et perd toute crédibilité. Il n’y a qu’à voir la popularité de certains de nos présidents quelques années après leur campagne… 😉 . 

Alors qu’au contraire, la cohérence est extrêmement valorisée. Une forte cohérence chez un individu est souvent associée à une certaine force de caractère, voire d’intelligence. Une personne tenant ses engagements et ayant des actes alignés avec ses paroles est vue comme honnête, stable et rationnelle. 

La cohérence est solidement ancrée dans les valeurs de notre société. Il en est ainsi et il s’agit d’un mécanisme compliqué à contourner, tant d’un point de vue individuel que collectif. D’ailleurs, même si ce principe nous sert la plupart du temps, il est tellement automatisé qu’il nous dessert à certaines occasions. J’en parle notamment dans l’article traitant du Pourquoi vous devriez admettre quand vous avez tort

 

 

Le principe de cohérence est un confort personnel

 

Une fois une décision prise, il ne nous est plus nécessaire d’y réfléchir. Chaque jour nous sommes soumis à un flot continu d’informations – conscientes comme inconscientes – et ça ne va pas en s’arrangeant à l’ère du numérique. Nous sommes bombardés de messages publicitaires, de notifications d’applications, de sollicitations par nos proches ou par d’autres etc. 

Ne plus réfléchir à un sujet donné représente donc un avantage non-négligeable. On libère ainsi de l’espace “cérébral” pour pouvoir le consacrer à autre chose. De plus, cela nous évite une certaine anxiété et angoisse. Si nous devions chaque jour peser le pour et le contre de chaque décision que nous prenons, nous deviendrions tous fous. 

Au delà du confort mental, on développe nous même nos propres arguments, faits, gestes, attitudes en cohérence avec une décision. Au plus on s’enfonce dans le principe de cohérence, au plus il est facile d’y rester. En conséquence, il est bien sûr plus difficile d’en sortir…Certaines vérités dérangeantes sont d’ailleurs plus faciles à éviter grâce à notre principe de cohérence. Comme le dit Robert Cialdini, “Bien à l’abri derrière les remparts d’une stricte cohérence, nous pouvons soutenir les assauts de la raison.” Une croyance que l’on a depuis notre plus tendre enfance, appuyée par une attitude et des actes que nous avons eu toute notre vie, est ainsi extrêmement difficile à dépasser

Le principe de cohérence tirant son origine tant de notre environnement que de notre “voix intérieure”, comment juger les situations où il faut l’ignorer ? 

 

 

Contourner le principe de cohérence

 

Nous l’avons vu, il s’agit d’un automatisme fort utile au quotidien sans lequel nous deviendrions probablement fous. Au delà de l’aspect purement personnel, il nous permet une certaine assise d’un point de vue social. Mais certaines personnes ne connaissant pas l’existence du principe de cohérence peuvent ainsi être manipulées.

Comment les associations vous soutirent de l’argent :

Même si vous vous demandez probablement s’ils ont jamais réussi à collecter ne serait-ce qu’un seul euro. Pourquoi les membres d’associations qui vous abordent dans la rue commencent par : “Auriez vous 2 minutes pour répondre à quelques questions” ? Certes, ils essuient plus de refus que d’acceptations. Mais s’ils vous abordaient en vous demandant de donner de l’argent directement, leurs chances de récolter de l’argent seraient quasi-nulles. 

Ce n’est qu’après vous avoir posé des questions engageantes du type : 

  • Êtes vous pour la pollution des eaux ? 
  • Acceptez vous que l’on détruise les forêts ?
  • Que pensez vous de la souffrance animale ? 

Questions auxquelles vous répondrez probablement par ce qu’il est socialement admis de répondre. Mais une fois engagé dans cette voie, une fois que vous avez affirmé être contre la pollution des eaux, il est mécaniquement beaucoup plus facile de vous soutirer de l’argent pour lutter contre. Car le principe de cohérence est enclenché 😉 

Don d'argent à une association

Photo by Kat Yukawa on Unsplash
Traduction : Changez quelque chose

Le principe de cohérence dans nos relations :

Nulle intention de ma part que de vous expliquer comment manipuler autrui. Même si l’ouvrage que je cite a notamment cette intention – L’art de la persuasion. Mais je pense qu’il est important d’évoquer le principe de cohérence lorsqu’on parle de relations humaines. 

S’il est si difficile d’admettre un tort, c’est notamment à cause du principe de cohérence. Je vous renvoie à l’article que j’ai écrit sur le sujet, vous n’avez qu’à cliquer ici. Lorsque vous vous disputez avec une personne de votre entourage et que vous refusez de faire le premier pas pour régler la situation, c’est aussi le principe de cohérence qui est à l’oeuvre et qui vous en empêche Ça, et votre égo. 

Enfin, dans ma série de 10 vidéos en 10 jours sur le thème de la timidité, je parle des croyances limitantes et de notre propension à nous persuader que l’on n’arrivera pas à faire quelque chose. Si une croyance (telle que le fait que vous avez peur du regard des autres) vous suit depuis toujours dans votre vie, vous avez du mal à vous en débarrasser. L’une des raisons est que vous avez adopté des attitudes, développé des arguments et une posture allant en ce sens. Même s’il ne s’agit pas d’une décision “volontaire” de votre part à la base, vous vous êtes engagés dans cette croyance. 

Une fois ce constat fait, il ne tient qu’à vous de vous défaire de cette croyance 😉 . Vous pouvez également regarder ma série de 10 vidéos en 10 jours si vous le souhaitez 😉 

 

C’est la fin de cet article. J’espère qu’il vous a plu, et qu’il vous sera utile. N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé. Si vous avez des remarques ou que vous n’êtes pas d’accord, faites le moi savoir ! Le partage et l’échange sont les clés pour avancer ensemble 🙂 !

 

Recherches utilisées pour trouver cet article :

Engagement, Principe de cohérence, ancrage, manipulation, comment persuader, croyances limitantes, croyance

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 réponses

  1. Marie Godard dit :

    C’est marrant je viens juste d’écouter le podcast de Stan Leloup sur ce sujet !
    Je ne connaissais pas le principe de cohérence auparavant, il faut vraiment que je lise ce livre 🙂
    Merci de m’avoir éclairé encore plus, et j’aimerais aussi savoir si c’est ce principe qui fait qu’on a du mal à changer des choses, qu’on est attaché au passé et que parfois on peut se rebeller face aux changements qu’on nous propose ?
    Merci à toi

    • Guillaume Jouvencel dit :

      Hello Marie !
      Le principe de cohérence permet de comprendre ce qui nous pousse à intenter certaines actions par “automatisme”. Après la mélancolie voire le regret est quelque chose de différent à mon sens.
      Se détacher du passé et aller de l’avant repose sur autre chose selon moi. Il faut comprendre ce qui fait qu’on y est tant attaché, ce qu’on y trouvait d’épanouissant et pourquoi ce n’est plus le cas.
      Faut il retrouver ces sensations quelqu’en soit le prix ou se concentrer sur l’avenir ? Tout dépend de la situation je dirais 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir gratuitement mon livre "6 techniques pour améliorer votre communication dès aujourd'hui" :)